Funsky Index du Forum
Funsky
Team tribes ascend. Recrutons!
 
Funsky Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Maybe fanfics ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Funsky Index du Forum -> Divers et plus -> Vidéos, musiques, fanfics...
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Kirua
Sword sworn

Hors ligne

Inscrit le: 10 Oct 2012
Messages: 113
Localisation: Loire atlantique

MessagePosté le: Dim 14 Oct - 20:02 (2012)    Sujet du message: Maybe fanfics Répondre en citant

J'ai commencé à écrire un bouquin, mais je ne suis qu'au tout début, il se peut que je le poste chapitre par chapitre!
Voilà!


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 14 Oct - 20:02 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Yugo2211
Barnnerman

Hors ligne

Inscrit le: 10 Oct 2012
Messages: 62
Localisation: Haute-Garonne

MessagePosté le: Dim 14 Oct - 20:10 (2012)    Sujet du message: Maybe fanfics Répondre en citant

Super j'ai hate de le lire.
_________________
je suis discret..., je suis rapide..., je suis ? Fan de manga!!!


Revenir en haut
Skype
D4яK_Kheeler
Sword sworn

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2012
Messages: 38
Localisation: DTC

MessagePosté le: Dim 14 Oct - 20:27 (2012)    Sujet du message: Maybe fanfics Répondre en citant

Haaaaaan Moi je l'ai en avant première xD 
_________________
Stephano PoWaAaA <3


Revenir en haut
Skype
Yugo2211
Barnnerman

Hors ligne

Inscrit le: 10 Oct 2012
Messages: 62
Localisation: Haute-Garonne

MessagePosté le: Dim 14 Oct - 20:42 (2012)    Sujet du message: Maybe fanfics Répondre en citant

BBBBBBBBBBBOB LENNON!!!!! HAAAAANNNNNNNNN Mort de Rire
_________________
je suis discret..., je suis rapide..., je suis ? Fan de manga!!!


Revenir en haut
Skype
DayZed
Recruit

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2012
Messages: 16
Localisation: Paris, France

MessagePosté le: Dim 14 Oct - 21:21 (2012)    Sujet du message: Maybe fanfics Répondre en citant

A quel sujet ton livre ?
_________________
We are Anonymous


Revenir en haut
Skype
Kirua
Sword sworn

Hors ligne

Inscrit le: 10 Oct 2012
Messages: 113
Localisation: Loire atlantique

MessagePosté le: Sam 20 Oct - 17:46 (2012)    Sujet du message: Maybe fanfics Répondre en citant


Et voilà le premier chapitre:  
 
 
  
L’enfant et le désert :  
  
   
  
Gamei réussit à se relever. Sa tête était lourde, trop lourde, et lui faisait atrocement mal. Tous ses muscles étaient endoloris, il arrivait à peine à bouger, et tenta tant bien que mal de comprendre ce qu’il faisait là. Là, il n’y avait pas d’autres mots pour décrire le paysage qui l’entourait : du sable à perte de vue, et un relief approchant de la platitude parfaite. Ses souvenirs lui revinrent peu à peu : Creih, la caravane, Sraip. Et puis l’oasis, et les 5 jours de voyages sous la chaleur ardente, avant d’enfin arriver à Dreest. Dreest… Les épices, les tissus, le sable… et le palais de verre.   
  
Le palais de verre. Des tours hautes comme 5 arbres, des corridors longs comme des fleuves, et des miroirs partout. Des mosaïques de verres colorées, reflétant les couleurs du désert, et montrant les rues de la ville dans toute leur splendeur. Tout ce dont il avait rêvé.   
  
Ce n’était pas comme Creih. Il n’avait rien contre son petit village, mais celui-ci avait pour défauts de n’avoir qu’un seul style architectural à son répertoire, de ne pas posséder la moindre bibliothèque, mais surtout… d’avoir obtenus les fonds pour financer la construction d’une école. Ça, ce n’était pas supportable. Alors que le monde s’offrait à lui, il était obligé de rester enfermer des heures à écouter les professeurs leur parler de magie et d’épée, ce qui l’ennuyait à mourir, d’autant plus que les exercices qu’on lui demandait de faire était d’une facilité enfantine. Il était arrivé deuxième de sa classe en art du combat, qui se résumait dans leur école au maniement de l’épée. Quant à la magie, il avait complètement devancé les autres élèves, montrant ainsi des compétences incroyables pour la magie bleue. La magie lui avait, elle, tout de suite plu. Déjà, elle s’étudiait en grande partie dans les livres, mais en plus, c’était facile à apprendre, et de surcroît, voir les flammes et les éclairs danser sous ses yeux le ravissait.   
  
Il avait donc été accepté volontiers afin de rejoindre les hommes chargés de protéger la caravane des attaques. A ce niveau-là, le voyage n’avait pas été palpitant : Si ‘on exceptait l’attaque du groupe de Talocres, les énormes serpents qui pullulaient dans le désert, il ne s’était rien passé. L’attaque avait d’ailleurs été évidente à gérer. Dormaz, l’éclaireur, les avait vu arriver de loin, et le groupe s’était mis en place. Gamei était en première ligne : Dès l’arrivée des Talocres, il avait sauté de cheval, et tailler les reptiles en pièces. Certains serpents s’étaient vus découpés, d’autres brûlés, quelques-uns foudroyés. Mais Gamei avait préféré jouer avec la plupart d’entre eux, usant ainsi de sa nouvelle faculté, celle de manier le sable à son escient. Il avait encore beaucoup de mal à la maitriser, et le moindre sort l’épuisait, mais il trouvait le fait d’admirer le sable se mouvoir charmant. La caravane avait donc poursuivie son chemin.   
  
Tout en continuant à rêvasser, Gamei se rendit compte qu’il avait moins mal. Il s’aperçut aussi qu’il avait oublié ce qu’il cherchait au départ : comprendre ce qu’il faisait étendu sur le sable, à regarder l’horizon avec un air ahuri. Il chercha alors dans ses souvenirs les plus récents. Mais qu’avaient-ils fait depuis leur départ pour l’oasis ouest ? Le premier jour… le premier jour s’était passé sans encombre, il en était sûr…  
  
Ils avaient parcouru un tiers du trajet, et il avait même « sympathisé » avec Linra, la jeune fille de son âge, ils étaient même devenus assez intimes… mais ensuite ? Le deuxième jour, ils avaient eu une avarie. C’est ça, une roue avait lâché, et ils avaient dû abandonner leur chariot, et faire rapatrier leurs éclaireurs afin qu’ils portent chacun une partie des provisions. Mais il se souvenait du feu de camp le soir, et de Tyrnm, le conteur de leur village leur détaillant l’histoire d’Edernalia, morceau par morceau.   
  
Edernalia était une île incroyablement jeune, vu qu’elle avait en tout et pour tout 1059 ans. Elle avait vécu ses 204 premières années dans la colonisation tranquille, sans que les peuples cherchent à se rapprocher, et le commerce était alors pauvre. L’ère première s’était achevée quand Karkin, un homme plus ambitieux que les autres, s’était emparé du pouvoir. Il s’était établi dans une ville nommée Sraip qu’il avait fait sa capitale. Il avait alors créé des routes commerciales, des ports, des institutions et n’avait eu à lutter qu’une fois contre l’agression de pirates établis dans l’archipel d’Aobia. La guerre avait duré 4 ans, et plutôt que de plonger le pays dans la misère, elle avait rehaussé son économie et constitué sa vraie force militaire. L’ère seconde avait duré 628 ans, et était restée dans les mémoires comme une période de prospérité ininterrompue. Elle avait malheureusement pris fin lorsque Derbo, surnommé le monarque, s’était emparé du pouvoir, profitant de la passivité du roi actuel. Pendant 10 ans, il commença à ruiner Edernalia, détruisant l’économie à son propre profit. Puis la révolution s’était créée. De nombreux territoires s’étaient rebellés, créant ainsi une opposition entre l’alliance, l’armée de Derbo, et les forces coalisées. La guerre avait duré 129 ans. C’était la bataille la plus longue et la plus sanglante qu’Idierma ait jamais connu. Mis en l’an 139, ère 3, un général plus audacieux que les autres, plus chanceux, et surtout plus efficace, nommé Okar, renversa le monarque.   
  
Très vite, il effaça les traces de la guerre, et rétablit l’économie d’Edernalia. Il décida aussi de créer l’académie de Sraip, destinée à former des guerriers ou guerrières ayant un énorme potentiel pour le combat, afin que ce qui était arrivé ne se reproduise plus. Il était mort trois ans plus tard, emporté par la maladie. Son successeur, Kiralian, avait complètement accru, malgré les doutes s’étant installé au départ, l’économie d’Edernalia. Il avait fait des sites d’extraction des mines, des sites de chasses, et avait créé des gringarnas, des villes plus grandes que les autres, et les avaient fait dirigées par des nabro, des missionnaires du roi chargées de veiller sur les gringarnas. Il avait de plus créé de réelles relations diplomatiques avec les autres îles commençant a importé des produits, et à exporter. Il avait donc révolutionné le commerce maritime d’Edernalia. Et, afin de lever les doutes qui planaient sur les derniers sceptiques, il avait même changé son titre, passant de roi à empereur, bien que cela ne change rien. Edernalia prospérait donc.  
  
Gamei pesta contre lui-même en se rendant compte que son esprit s’était encore égaré. Il fallait qu’il se concentre sur ce qu’il s’était passé aujourd’hui. Des bribes de souvenirs lui revinrent en mémoire. Le départ difficile, le matin, et la tension causée car les éclaireurs ne pouvaient plus surveiller les environs, et le repas, mangé rapidement, car la région qu’ils traversaient était habitée par des Gelas, des sortes d’humanoïde de sable plus que difficile à éradiquer. Et puis l’attaque du Gelas ! Ca y est, il avait trouvé ! Mais non. Quelque chose n’allait pas. Bourns avait éliminé le Gelas sans trop de complications, et Gamei se souvenait l’avoir assisté. Mais alors quoi ? Gamei se frappa le front d’une force phénoménale. Les pillards du désert ! Tout lui apparaissait clairement, maintenant. Les pillards les avaient attaqués, aux alentours de la quinzième heure de la journée. Tout s’était passé très vite. Ils avaient été plus que pris par surprise, et immédiatement submergés. Gamei revoyait encore Dormaz, Bourns et Juvin s’écrouler avant même d’avoir pu dégainer, tandis que lui faisait tomber trois pillards en les enfermant dans le sable. Il avait alors vu trois des pillards partie avec Linra, et les avait poursuivis, de manière parfaitement stupide, et cédant, comme tout le monde, à la panique. Il n’avait alors pas entendu un des pillards approcher, lancé plein galop sur sa monture. Il ne l’avait pas non plus entendu crier, pas plus qu’il ne l’avait vu brandir sa masse en faisant de gigantesques moulinets avec son bras. Il n’avait même pas senti le coup lui tomber sur la tête, en tout cas pas avant une seconde. Ce n’est qu’après, en s’écroulant dans le sable et en voyant le cavalier poursuivre sa route, qu’il comprit toute la scène.   
  
Et maintenant il était là, comme un déterré, à regarder le sable. Il pensa à Linra. Et puis il se dit qu’il y avait peut-être d’autres survivants. Il regarda le soleil, et conclut qu’il avait « dormit » pendant 5 heures. A grand peines, il se releva. Sa tête lui causait des douleurs au-delà du possible, et son corps arrivait tout juste à se mouvoir. Il commença à grimper sur une colline, pour essayer d’apercevoir la caravane. L’ascension, bien que simplissime, lui prit dix minutes. Et lorsqu’il fut exposé au soleil, il se crut défaillir. Reprenant tant bien que mal ses esprits, il regarda autour de lui. Le désert était réellement plat. A part deux ou trois collines, en incluant celle sur laquelle il était monté, il n’y avait pas de relief. Soudain, il aperçut une tâche noire.   
  
-La caravane se dit-il.  
  


Revenir en haut
Kirua
Sword sworn

Hors ligne

Inscrit le: 10 Oct 2012
Messages: 113
Localisation: Loire atlantique

MessagePosté le: Lun 12 Nov - 22:07 (2012)    Sujet du message: Maybe fanfics Répondre en citant

(J'ai suprimmé vos messages pour ne pas casser la cotinuité, je crée un espace pour lescommentaires à côté)

 
 
Le sable et le sang :  
 
Il commença à marcher. Moins de deux kilomètres le séparaient de la caravane, pourtant le trajet lui parut une éternité. En réalité, au bout de vingt minutes, il arriva à la caravane, ou ce qu’il en restait. Les pillards avaient rassemblé les débris et les avaient faits brûlés. Il aperçut alors Barmon, le maître caravanier. Il se précipita. Le cœur de Barmon battait très faiblement. Gamei n’avait pas appris la magie jaune, il n’était même pas capable d’apporter les premiers soins à Barmon. Le caravanier était perdu. Celui-ci, sentant la main de Gamei sur son cœur, réussit péniblement à ouvrir les paupières. Il souffla alors :  

- Ga…mei ?

- Oui. Je suis là Barmon. Qu’y a-t-il ?

Le caravanier cracha une gerbe de sang.

- Je… vais… mourir ?

Gamei n’osa pas dire la vérité. Il murmura :

- Non, je suis là, tout va bien aller, vous allez vous en sortir.

- Gamei… Tu dois… tu dois aller à Chirod. Tu dois prévenir l’empereur, Gamei. Je compte sur toi…

- Oui, je vous le jure. 

Barmon cracha une dernière gerbe de sang, puis s’éteignit dans un râle…

Gamei n’avait jamais vu la mort d’aussi près. Cela lui inspira du dégoût, et il se sentit vraiment mal à l’aise. Il se remit à chercher des survivants. Personne. Il n’y avait plus âme qui vive. Çà et là, des cadavres jonchaient le sol. Il s’écarta bien vite de ce funeste spectacle. Puis il se rendit compte qu’il avait un peu faim. Un peu faim et très soif. Il chercha des restes des provisions, au cas où les pillards en auraient laissé par mégarde, mais il ne croyait pas aux miracles. Pourtant, la chance fut avec lui. Une gourde pleine avait été oubliée, et des provisions laissées là. Il but, mangea et prit la gourde. Soudain, il entendit un bruit, derrière une des rares dunes de sable. Un bruit de pas. Puis des voix. Des voix qu’il ne connaissait pas, mais dont il devina la provenance, et qu’il jugea beaucoup trop près à son goût. Il ne réfléchit pas. Deux sphères bleues apparurent dans ses paumes. Magie bleue, sortilège numéro 9 : La glace. Les deux hommes, arrivant au détour de la colline, le regardèrent avec stupéfaction, l’air ahuri. Avant même qu’ils aient pu comprendre quelque chose, les deux hommes se retrouvèrent au sol, une stalactite dans chacun d’eux. Ils se regardèrent, ne comprenant pas ce qu’il leur arrivait, l’un deux poussa un cri, puis ils s’effondrèrent, le torse couvert de sang.

Gamei, se doutant qu’ils n’étaient pas seuls, grimpa sur la dune, puisse coucha. Le spectacle qu’il vit lui glaça le sang : les pillards étaient revenus ! Il les compta : les deux qu’ils venaient de neutraliser, plus 9 devant lui, et six derrière. Il n’avait absolument aucune chance ! De plus, les pillards, alertés par le cri de leur camarade, commençaient à se disperser. Il se demanda ce qu’il allait bien pouvoir inventer pour se sortir de là. Puis il revit Barmon, en train d’agoniser, et se dit que la mort le guettait, lui aussi. Son cerveau réfléchissait à toute vitesse. C’était un gamin doué d’une intelligence remarquable et d’une capacité d’adaptation exceptionnelle, mais il perdit tout son sang-froid. Peur. Il avait peur. Vraiment très peur. Il commença à courir tant bien que mal, déjà exténué par les sorts qu’il venait de lancer, et n’ayant pas entièrement récupéré. Puis il sentit un courant d’air derrière lui, et se retourna au moment où la flèche s’enfonçait dans le sable. Il était repéré.

Il eut une pensée pour ses parents, Fardas et Vira. Son père était originaire de Creih, et sa mère venait de la capitale. Lui était pêcheur, elle vendait le produit de sa pêche. Ils vivaient bien de leur commerce. Ses parents étaient un peu sévères mais il les adorait. Vraiment. Même s’il ne comprenait pas que Gamei, doué pour la magie, ne s’investisse pas plus scolairement, alors que son rêve était de rejoindre l’académie de Sraip, ils l’avaient laissé partir pour la caravane, espérant ainsi le faire changer d’avis. Et là, il allait mourir. C’était donc ça la mort ? Revoir sa vie et les personnes qu’on aime à vitesse grand V avant de s’éteindre ?

Gamei jura. Les bandits arrivaient, aux aussi, à une vitesse phénoménale. Une sphère bleue apparut dans sa main gauche, tandis que sa main droite dégainait son épée. En voyant que seul le groupe de six hommes l’avait repéré, il se dit qu’il avait peut-être une chance. Il les observa : Deux hommes avaient devancé les autres, tenant tous deux des cimeterres à la main, tandis que, derrière, deux autres épéistes accouraient, et deux archers bandaient leurs arcs. Il attendit que ses deux adversaires soient proches de lui. Puis il transperça l’un deux d’une stalactite, et se rua sur le suivant. L’autre se fendit en abattant son cimeterre. Gamei para la lame, qui n’aurait manquée de le trancher, et assena un violent coup de poing au suivant qui tomba par terre. Gamei ne lui laissa pas le temps de se relever. Une langue de feu jaillit de la sphère bleue, carbonisant instantanément le pillard.

Il regarda son adversaire réduit à l’état de cendre, comprenant seulement maintenant que tuer était une chose abominable. Horrible. Atroce. Il resta figé ainsi une fraction de seconde. C’est ce moment que choisirent les flèches pour arriver. Gamei n’était pas un garçon doté de réflexes hors du commun, mais il réussit à éviter la première flèche en se jetant sur le côté. Il eut moins de chance avec la deuxième. Celle-ci lui transperça immédiatement la cuisse, le faisant se coucher de douleur. Les deux autres pillards arrivaient sur lui.

- C’est la fin.  se dit-il.

L’un deux, prenant son élan, se rua sur lui, une hache à doubles lames dans les mains. Puis il l’abattit. Gamei sentit l’acier mordre ses chairs profondément et un liquide chaud commençant à dégouliner le long de sa hanche. La tête lui tourna. Il aperçut la mort. Puis la douleur vint. Un cri remonta du fond de ses entrailles, il se sentit partir, quitter ce mon… Il ouvrit les yeux. Il n’avait rien, absolument rien.  Pas à la hanche en tout cas. Sa cuisse était blessée, mais sa hanche était intacte. Pas même une égratignure. Il la regarda d’un air stupide. Puis il leva les yeux, regardant autour de lui, et cherchant à comprendre pourquoi il était encore là. Il aperçut d’abord le géant à la hache, une dague de lancer fiché dans e cœur, étendu devant lui. Puis, au loin, il vit les deux archers, une flèche plantée dans le cœur de chacun d’eux. Son cerveau bouillonnait. Mais qu’avait-il donc bien pu se passer ? Il entendit alors u bruit qu’il connaissait bien, celui d’un choc entre deux lames. Il regarda sur sa gauche. Le dernier des pillards se battait avec un garçon qui devait être à peine plus âgé que lui. Gamei pensa qu’il allait se faire massacrer. Il faut dire que son style était étonnant. Il n’avait pour toutes armes que deux poignards d’une forme bizarre, longs de cinquante centimètres, et ne portait aucune armure, mais des vêtements de tissus noir souples. Son adversaire était plus grand, avait une armure en cuir robuste, et possédait un long cimeterre qu’il magnait à deux mains. Le pauvre garçon… Mais étrangement, il n’avait pas vraiment l’air en difficulté. Gamei regarda le combat plus attentivement. Il comprit. Le garçon menait le combat à sa guise, jouant avec son adversaire. Il était beaucoup plus souple, plus rapide, plus habile. Il avai l’air de se contenter de défendre, parant chaque coup, et infligeant de temps en temps une blessure à son adversaire. Il passa d’un coup à l’attaque, aussi rapide qu’un serpent. En deux mouvements, il passa derrière son adversaire, appliqua une de ses lames sur sa gorge, et l’égorgea de sang-froid.

Puis il se dirigea vers Gamei.

- Ça y est, c’est mon tour.  Mais le garçon sortit de sa manche un tissu blanc, et essuya ses lames. Il s’approcha de Gamei

- Tu vas bien ?

- Ou… Oui balbutia-t-il.

- Tu peux te lever ? 

Pour toute réponse, Gamei agita la tête en signe négatif et montra des yeux sa blessure à la cuisse. L’autre la regarda.

- Je pense pouvoir faire un bandage provisoire, mais il va falloir marcher un peu. Ton nom ? 

Gamei avala sa salive à grandes peines. Puis il répondit :

- Gamei. Il regarda le garçon prendre un morceau de tissu, et retirer la flèche de sa jambe. Puis l’autre banda sa jambe.

- Ça devrait suffire à stopper l’hémorragie dit-il. Maintenant lève-toi. 

Gamei se leva péniblement et réussit à prononcer :

- Comment t’appelles-tu ?

- Pourquoi veux-tu le savoir ?

- Parce que. Ton nom ? 

L’autre le dévisagea. Il le regarda pendant un temps qui sembla durer une éternité à Gamei. Puis il se décida.

- Azio 


Revenir en haut
Yugo2211
Barnnerman

Hors ligne

Inscrit le: 10 Oct 2012
Messages: 62
Localisation: Haute-Garonne

MessagePosté le: Mar 13 Nov - 19:01 (2012)    Sujet du message: Maybe fanfics Répondre en citant

bravo continue ce chapitre et aussi intéressant que le premier voir plus.
_________________
je suis discret..., je suis rapide..., je suis ? Fan de manga!!!


Revenir en haut
Skype
ifrit
Sword sworn

Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2012
Messages: 43
Localisation: paris

MessagePosté le: Mar 13 Nov - 19:25 (2012)    Sujet du message: Maybe fanfics Répondre en citant

Okay
_________________
Si tu voie ma signature ces que tu es venu rager sur notre forum Lama !


Revenir en haut
XxXPep1t0XxX
Barnnerman

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2012
Messages: 44

MessagePosté le: Mer 14 Nov - 20:54 (2012)    Sujet du message: Maybe fanfics Répondre en citant

Trop long pour moi ^^ Je le lirai des qu'il sort. Mort de Rire Nan je vais lire tous sa
_________________
Si tu a mal aux fesses c'est que tu t'est prit un de mes balles dans le cul !


Revenir en haut
Skype
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:26 (2018)    Sujet du message: Maybe fanfics

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Funsky Index du Forum -> Divers et plus -> Vidéos, musiques, fanfics... Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Texno x0.3 © theme by Larme D'Ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com